IdVisuelle_MAESTRO-Finance_RVB800

Orchestrons ensemble votre patrimoine

Téléphone
(+33) 06.15.16.85.79

Email
y.blanc @ maestro-finance . fr

IdVisuelle_MAESTRO-Finance_RVB800

Faire une bonne affaire, c’est aussi possible

Faire une bonne affaire, c’est aussi possible dans l’immobilier neuf. Comment s’y prendre pour réduire la facture ? L’achat en nue-propriété est l’une des solutions.

Stratégie à étudier, celle du démembrement de propriété. Ce type d’opération est envisageable pour ceux qui souhaitent acheter un bien locatif neuf avec une décote importante et sans avoir besoin des revenus locatifs. C’est aussi une solution pour les contribuables soucieux de se constituer un patrimoine immobilier sans accroître leur pression fiscale. Avec ce montage juridique, la propriété du bien immobilier est scindée en deux. L’épargnant achète la nue-propriété d’un logement neuf (ou en Vefa). Face à lui, un bailleur social se réserve l’usufruit. « En général, le montant de l’investissement vaut de 40 à 50 % moins cher que la valeur du bien en pleine propriété », indique Thomas de Saint Léger, directeur général de Perl, créateur de ce concept.

Durant 15, 18 ou 20 ans, l’investisseur ne jouit pas du logement acquis et n’empoche pas non plus les revenus locatifs. A l’extinction de cet usufruit temporaire, l’épargnant récupère – sans frais annexes ni fiscalité – la pleine propriété de l’appartement. Ce dernier se retrouve alors à la tête d’un patrimoine qui vaut 100 % de sa valeur, sans compter son éventuelle valorisation au fil du temps. Cette formule offre plusieurs atouts : il n’y a ni dépenses liées à l’usage de l’habitation (charges de copropriété) ni impôts locaux. Et en matière d’ISF, ce bien démembré ne rentre pas dans le patrimoine du nu-propriétaire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire